>> Voir toutes les actualités par thème

MARPA : Barbecue et promenade en calèche à la MARPA

Ce jeudi 23 août c’était un peu la fête à la Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie de la Verchère. Au menu du jour : barbecue. Les résidents, les membres de l’association de gestion et le personnel étaient réunis autour des tables installées à l’ombre ou à l’intérieur, selon le désir de chacun. Après le melon, saucisses, merguez et bœuf ont été particulièrement appréciés. De nombreux résidents ont alors poussé la chansonnette. Dans l’après-midi, Dominique Poncet, président des Cavaliers de Pré fleuri, est venu avec son cheval Volka et sa calèche. Et en route pour une virée dans les rues de Pont de Vaux ! Les résidents ont pu ensuite visionner le film qui a été tourné lors d’un séjour dans le Cantal effectué par quelques-uns au printemps. Une belle journée, de l’avis de tous.

MARPA : La MARPA visite l'usine Jousseau

Une jeune fille, Justine Jousseau, a fait récemment un stage à la Maison d’Accueil et de Résidence pour l’Autonomie de la Verchère. Son père, Dominique, a alors proposé la visite de son entreprise aux résidents, entreprise située à quelques mètres de la MARPA seulement. C’est ainsi qu’une douzaine de personnes a découvert avec intérêt cette usine ce vendredi matin. Durant une heure et demie, le groupe a parcouru les différents ateliers répartis sur plus de 6000 m² : usinage, peinture, montage, soudure… L’entreprise fabrique des pièces pour bulldozer, des ratières pour machines textiles, des tapis roulants pour carrières, des marteaux piqueurs, des essieux pour tramway… « Nous ne pensions pas qu’il se faisait tant de choses ici » se sont exclamés les résidents vraiment ravis de cette visite.

MARPA : Les résidents de la MARPA à la patinoire

La patinoire se tient juste à côté de la maison d’Accueil et de Résidence de la Verchère, et comme elle est ouverte toute l’année, les résidents, bien emmitouflés, sont allés voir les patineurs ce jeudi matin. Il y avait de nombreux enfants d’un centre de loisirs, déjà très à l’aise sur la glace. Henri se souvient : « Quand j’étais jeune j’ai patiné sur le canal du Rhin au Rhône ». Marcel ajoute : « Ici, on glissait sur les mares gelées. Parfois il y avait des accidents car la couche de glace n’était pas suffisamment épaisse pour supporter le poids d’un imprudent ».



 

du
au