>> Voir toutes les actualités par thème

MARPA : Accueil de Mme BIDAULT dans son jardin

Ce lundi, par un beau soleil de printemps presque estival,  Mme Bidault accueillait chaleureusement les résidents de la MARPA...Chacun a pu admirer ce magnifique jardin aux multiples variétés de fleurs et d'arbustes...
 
A l'issue de cette visite commentée : tous se sont installés à l'ombre pour continuer à savourer cet espace privilégié.

MARPA : La MARPA fait des décorations pour les 20 ans du jumelage

Début juillet, le Comité de jumelage de Pont de Vaux fêtera son 20ème anniversaire en recevant quelques 200 Allemands de Dornhan. De nombreux bénévoles sont nécessaires pour assurer le succès de cette fête. A leur façon, les résidents de la maison d’Accueil rurale de la Verchère tiennent à participer à cette manifestation en prenant en charge une partie de la décoration du boulodrome, lieu d’accueil et d’activités. Ce mercredi après-midi, guidée par Renée Feyeux, ils ont commencé à peindre des drapeaux français puis allemands. D’autres idées sont apparues et seront réalisées prochainement.

MARPA : Un peu d'histoire

De l’histoire pour les résidents de la MARPA

Guy Mortel, membre du conseil d’administration de l’association de gestion de la Maison d’Accueil Rurale de la Verchère, ancien professeur de mathématiques, est un passionné d’histoire. Aidé par Marie-France Thibert, il présente depuis plusieurs semaines des éléments de notre histoire de France. Ce fut tout d’abord, bien sûr,  la guerre de 1914-1918, puis une série d’évocations sur la France en 1913 d’après le livre d’Antoine Prost. Vie quotidienne, administration, école (avec le certificat d’études !)… furent abordées. C’est avec plaisir que les résidents retrouvèrent aussi un livre ayant accompagné leur scolarité avec « le tour de France par deux enfants ». Ce mardi, Guy et Marie-France ont présenté « les 100 jours » avec le retour de Napoléon de l’ile d’Elbe et la défaite de Waterloo dont on célébrera le bicentenaire prochainement. Deux autres séances seront consacrées à la triste évocation des enfants d’Izieu. Ce sont plus d’une quinzaine de résidents qui suivent avec assiduité ces moments d’histoire !



 

du
au